les premiers jours sanglants                 Le JMO du 28e RI



Extrait commenté du Journal de marches et d'opérations (JMO).  Disponible au SHD de Vincennes. Cote 26 N 603.

Attention, il s'agit d'une transcription. J'ai peut-être fait des erreurs de transcription et de copie.
N'hésitez-pas alors à me faire part de vos remarques, par mail.

Le sigle S.P.A. signifie : Situation des prises d'armes.

Les passages écrits en vert sont des remarques personnelles.  Les termes mis entre crochets sont des mots que je n'arrive pas à déchiffrer.


État Major du Régiment
Colonel Allier
Lieutenant-Colonel Lévêque
Médecin Major de 1re classe Dercle
Capitaine Adjoint Roitg
Chef de musique André
Lieutenant Clouard, Officier d'approvisionnement
Lieutenant Jérôme, Officier de détail
Lieutenant Jacony, adjoint, officier de détail
Lieutenant Dherse, commandant la 1re section de mitrailleuses
Lieutenant Roch, commandant la 2e section de mitrailleuses
Lieutenant Judé, commandant la 3e section de mitrailleuses
Sous-Lieutenant de Réserve Déconihout, Porte-Drapeau
Sous-Lieutenant de réserve Bourgeois, Chef d'équipe des Téléphonistes

1er Bataillon
Commandant Berthomieux
Sous-lieutenant de Réserve Piney Officier adjoint, du 7e Chasseurs
Médecin Aide Major de 1re classe Schneider
Médecin auxiliaire Agnel
1ere Compagnie
Cne Laurens

Lt Girault
S/Lt Martin
Adjt Chef Billiard
2e compagnie
Cne Videau
Lt Genet
S/Lt Monjou
Adjt Chef Ledran
3e compagnie
Cne Henry
Lt de Witte
S/Lt Houter
Lt démiss. de Maisonneuve
4e compagnie
Cne Tonnot
Lt Vacherat
Lt Husson
2e bataillon
Commandant Plancke
Sous-lieutenant de réserve de Fontanges, adjoint, du 1er Cuirassiers
Médecin Aide Major de 1re classe Beauchesne
Faisant fonction de Médecin auxiliaire Meugé, soldat
5e Compagnie
Cne Hayer
Lt Nicot
Lt Eude
S/Lt Noblesse
6e compagnie
Cne Roc
Lt Lascroux
Lt Chamerot
7e compagnie
Cne Florentin
Lt Cotinaud
Lt Schifer
8e compagnie
Cne Potin
Lt Bedour
Lt Lemaître
S/Lt Danysz arrive le 3 sept 14
3e bataillon
Commandant Dutrut
Sous-lieutenant de réserve Le Begue de Germiny, adjoint, du 7e Chasseurs
Médecin Aide Major de 2e classe Gassiot
Médecin auxiliaire Desange
9e Compagnie
Cne Hislaire

S/Lt Réthoré
S/Lt Fitte
Adjt Chef Fourré
10e compagnie
Cne Lecoq
Lt Hurtaud
S/Lt Guillebot
S/Lt Hibert
11e compagnie
Cne du Baudiez
Lt Molénat
S/Lt Delaporte
Adjt Chef Meyer
12e compagnie
Cne Chemin
Lt Moris en non activité 31
Lt Deloye
S/Lt de la Potterie
Adjt Chef Lapeyre

On pourra lire une description de cet encadrement ici. Les effectifs de chaque compagnie sont disponibles ici.

6 Août Officiers : 60 Troupe : 3314 Chevaux : 219
Dans la nuit du 6 au 7 Août, l'EM du Régiment, le 1er et le 2e Btn (1) s'embarquent à Bécon-les-Bruyères. Le 1er Btn à 24 heures, l'EM et le 2e Btn à 3 heures.
Ces éléments débarquent le Vendredi 7 Août à 16 heures à la station d'Amagne et cantonnent :
l'EM du Régt, le 1er et le 2e Btn à Alland Huy.

  

1. Les deux bataillons parisiens sont à Denis.

 

   Allier
En août 1914, le 28e RI est commandé par André Allier. Il sera limogé par Joffre à la fin du mois pour être remplacé par le commandant Denvignes puis par le lieutenant-colonel Capitant (11 septembre 1914).
Merci à Guilhem Laurent.

 

Note : le régiment est alors composé de trois catégories de soldats :
- les militaires de carrière avec les officiers et les sous-officiers.
- les jeunes hommes faisant leur service militaire, des classes 1911, 1912 et 1913.
- les jeunes réservistes des classes 1908, 1909 et 1910. Ces citoyens ont été rappelés par l'ordre de mobilisation générale et sont arrivés dans la caserne d'Évreux et les forts de Saint-Denis le 3 août 1914.

Voici les lieux des cantonnements des compagnies au 2 août :

1re compagnie : 36, rue Petit à Saint-Denis, usine Loyer-Besnus.
2e compagnie : la compagnie vient du fort de Domont et vient au 36, rue Petit à Saint-Denis.
3e compagnie : au fort de l'Est à Saint-Denis, il était au fort de Montlignon.
4e compagnie : la compagnie quitte le fort de Montmorency et vient chez "Mme Besnus".

5e, 6e et 8e compagnies : elles occupaient le fort de l'Est.
7e compagnie : station de La Courneuve. Il était au fort de Stains.

9e, 10e, 11e et 12e : Évreux, pas d'informations complémentaires.


7 Août Officiers : 60 Troupe : 3314 Chevaux : 219
Le 3e Btn s'est embarqué à Evreux le Jeudi 6 Août à 15 heures et a débarqué à Rethel à 5 heures 17 pour se rendre dans son cantonnement à Amagne.

 
Samedi
8 Août
Officiers : 60 Troupe : 3314 Chevaux : 219
Les cantonnements de concentration de la veille au soir sont quelque peu modifiés.
L'EM du Régt va cantonner à Jonval.
Le 1er Btn à St Loup-Terrier.
Le 2e Btn : 2 Cies Jonval, 2 Cies Bouvellemont.
Le 3e Btn à Jonval.

 
Dimanche
9 Août
Situation de Prise d'Armes :
Officiers : 60 Hommes : 3314 Chevaux : 219
Vivres jour de sac, de jour (au complet).
Munitions au complet 96 cartouches par homme.
Le Régt occupe les mêmes cantonnements que la veille. Remise en main du Régt. Les Unités particulièrement les Sections sont exercées aux divers déploiements et à la conduite du feu dans les environs immédiats du cantonnement. Les distributions sont assurées. L'Etat sanitaire est parfait.

 

Historique 28e RI
Extrait de l'historique du 28e RI (Lieutenant Jouannon, 1923)

 
Lundi
10 Août
Situation de Prise d'Armes :
Officiers : 59 Hommes : 3305 Chevaux : 219
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet : 96 cartouches par homme.
En exécution de l'Ordre d'opérations n°5 du 9 Août reçu dans la nuit du 9 au 10, les Cantonnements occupés par le Régt sont modifiés comme suit :
EM, Cie HR, 1er Btn, 2 Cies 2e Btn : Bouvellemont,
3e Btn, 2 Cies, 2e Btn : Jonval.

A l'arrivée au Cantonnement à Bouvellemont le Colonel reçoit, pour la porter à la connaissance du Régiment, la proclamation suivante du Général Joffre à la suite de l'entrée des troupes Françaises à Mulhouse :

« Enfants de l'Alsace, après 44 années d'une douloureuse attente, des soldats Français foulent à nouveau le sol de votre noble pays, ils sont les premiers ouvriers de la grande oeuvre de la Revanche, pour eux quelle émotion et quelle fierté; pour parfaire cette oeuvre ils ont fait le sacrifice de leur vie. La Nation Française unanime les pousse et dans les plis de leurs Drapeaux sont inscrits les noms magiques « Droit et la Liberté » Vive l'Alsace! Vive le France !!! »

Le Général en chef des Armées Françaises
Signé : Joffre
Copie conforme Le Colonel A. Allier


Mardi
11 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 59 Hommes : 3148
Vivres Jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet : 96 cartouches par homme.
Le Régt occupe les mêmes Cantonnements que la veille. Les hommes sont exercés dans les abords immédiats du cantonnement, le Colonel a passé une revue du Régt en tenue de campagne complète.


Mercredi
12 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 (2 en excédent Lt Jacony, arrivé au Corps et Lt Lascroux sortant de l'Hôpital et ayant rejoint) Hommes : 3147
Vivres Jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet : 96 cartouches par homme.
Le Régiment occupe les mêmes cantonnements que la veille. Les hommes sont exercés dans les abords immédiats du cantonnement ; les troupes sont prêtes.

   


Août 1914. À la 11e compagnie, deux frères : Jacques et André.
Jacques sera tué à Guise, André blessé près de Reims.
Lire ici le destin de ces deux frères.
Jacques était un jeune réserviste, arrivé le 3 août à Evreux.
André faisait son service militaire au 28e à la déclaration de la guerre.

 
Jeudi
13 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 Hommes : 3147.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet : 96 cartouches par homme.
A 22 heures, dans la nuit du 12 au 13 le Colonel a reçu ordre de tenir le Régt prêt à partir à 3 heures.
Le Régt a quitté ses cantonnements à 3h45 et en exécution de l'Ordre de stationnement N°9 est venu cantonner :
L'EM à Dommery avec les 2e et 3e Btns.
Le 1er Btn a pris les Avants Postes depuis le point d'intersection de la route Malgré Tout Ferme à Marlemont avec la route de Signy l'Abbaye à Lépron les Vallées inclus, jusqu'à Lalobbe inclus.

 
Vendredi
14 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 Hommes : 3143.
Vivres, jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet : 96 cartouches par homme.
Le Régiment occupe les mêmes cantonnements que la veille.

 

Quatre officiers d'août 1914

Maurice Molénat
Maurice Molénat
11e Compagnie
Décédé
à
Fontaine-L'Évêque
le 23 août 1914
Maurice Molénat
Raymond Chamerot
6e Compagnie
Tué à
Neuville Saint-Vaast
le 6 juillet 1915
Achille Hislaire
Achille Hislaire
10e Compagnie
Tué à
Neuville Saint-Vaast
le 25 septembre 1915
Ernest Clouard
Ernest Clouard
État major
Décédé  à
Épernay
le 18 juillet 1918

 
Samedi
15 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 Hommes : 3138.
Vivres : jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet, 96 cartouches par homme.
Conformément aux ordres reçus, le Régt exécute dans la 2e partie de la nuit du 14 au 15 Août, un exercice :
Rassemblement 1 h45. Départ 2h.
Retour du dernier élément 6h. Aucun incident à signaler.
A 14 heures le Rgt est prévenu qu'il doit se tenir prêt à partir de 15 heures.
A 16 heures 40, il prend les armes et se porte :
L'EM du Régt à Rouvroy-sur-Odry.
Les 1er et 2e Btn à Aubigny les Pothées.
Le 3e Btn à Lonny-Bogny, où ils arrivent entre 22 et 23 heures.

  

  Soldats de 1914

 
Dimanche
16 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 Hommes : 3133.
Vivres, jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet, 96 cartouches par homme.
Dans la nuit du 15 au 16, le Régt reçoit l'ordre de se tenir prêt à partir à 5 heures.
Le Régt se met en marche à 5h20 pour se rendre :
EM et 2e Btn à Signy-le-Petit.
1er Btn à Beaulieu.
3e Btn aux Av. P. :
1 Cie à la Neuville aux Joutes
EM et 2 Cies à Breugnon [Brognon]
1 Cie à Four Gérard (détachant 1 Section à La Gruerie).

Le Commandant Plancke est nommé chef d’État Major de la 6e div. ; il est remplacé dans le commandement du 2e Bataillon par le capitaine Florentin, le plus ancien commandant de compagnie.

 

  Historique du 28e RI
Extrait de l'historique du 28e RI
(Lieutenant Jouannon, 1923)
Les Normands rentrent en Belgique.


Lundi
17 Août
Situation de Prise d'Armes
Oficiers : 61 Hommes : 3129.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet, 96 cartouches par homme.
Dans la nuit du 16 au 17 Août à 1h30, le Régt reçoit l'ordre de Mouvements de la 6e Division qui lui indique de quitter ses cantonnements à partir de 7 heures.
Le Régiment se met en marche à 7h10 pour se rendre :
EM 1er et 2e Btn à Eppe-Sauvage.
3e Btn aux Av. P. sur la ligne lisière Nord Bois de Touvent-Fautain.
Liaison avec la 5e Division sur la route exclue de Rance à Beaumont vers le Bois de Buissonville.
Arrivée dans les cantonnements :
1er et 2e Btn, EM à 19h30.
3e Btn aux av. P à 18h.

 
Mardi
18 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 Hommes : 3116.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions: au complet, 96 cartouches par homme.
Dans la nuit du 17 au 18 Août à 0h15, le Régt reçoit 1'Ordre de Mouvements de la 6e Div. qui lui indique de quitter ses cantonnements à partir de 7 h.
Le Régt se met en marche à 7h pour se rendre :
EM, Cie HR, 1er, 2e, 3e Btns échelonnés au cantonnement Bivouac à Sautin entre la place de l'Eglise et la voie ferrée.
Le Régt fournit le Poste de Police central avec 1 Sect Mitraill. à la disposition de l'EM de la Division. Arrivée au Cantonnement Bivouac à 11 h.

 

Robert Tessier
Robert Tessier était un pantalon rouge au 28e RI.
Parti d'Evreux le 6 août 1914, il fut fait prisonnier à Loivre le 18 septembre 1914.
Mille mercis à Jacky, son petit-fils.

 
Mercredi
19 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61 Hommes : 3116.
Vivres jour de sac de jour : au complet.
Munitions : au complet ; 96 cartouches par homme.
Dans la nuit du 18 au 19 Août à 22h30 le Régiment reçoit un Ordre Préparatoire pour le 19 Août prescrivant :
qu'un détachement mixte comprenant le 28e Régiment, une batterie du groupe stationné à Sautin, 2 escadrons (non encore désignés) sous le commandement de M. le Colonel Allier se portera à Gozée par Beaumont et la Route de Charleroi. Il a pour mission de surveiller les passages de la Sambre en amont de Charleroi. Ce détachement aura dépassé à 5h15 le carrefour de la route de Sivry à Solre-Saint-Géry et de la route Rance à Beaumont.
A 3h15 le Régiment reçoit 1'ordre prescrivant que le détachement mixte ne comprend plus que 2 bataillons du 28e et une batterie allégée d'un groupe de Sautin.
Le détachement sera sous les ordres du Colonel commandant la batterie et non plus du Colonel Allier qui restera avec le gros de la DI ; il doit être rendu à Gozée à 8 heures. En conséquence il a été alerté immédiatement et est parti sans retard.
Le détachement doit assurer la surveillance des passages de la Sambre en amont de Charleroi jusqu'à Lobbes et éclairera en avant de la ligne de nos AP. A 4h25 le Régiment reçoit 1'ordre d'opérations n°16 pour la journée du 19 Août. Le régiment se met en marche à 7h15 (EM, Cie HR et 2e Btn) pour se rendre :
EM, Cie HR et 3 Cies du 2e Btn à Ham-sur-Heure
1 Cie du 2e Btn à Cour-sur-Heure.
Arrivée dans les Cantonnements à 17 Heures.

 
Jeudi
20 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61. Hommes : 3116.
Vivres Jour de Sac : au complet.
Munitions : au complet ; 96 Cartouches par homme.
Dans la nuit du 19 au 20 Août à 3 Heures, le Régiment reçoit 1'ordre de Mouvements pour le 20 Août lui prescrivant de quitter ses cantonnements à 9h. L'EM, la Cie HR et le 2e Btn quittent Ham-sur-Heure à 9h et viennent cantonner à Jamioulx où ils arrivent à 10h30.
Le 1er et 3e Btn constituant le détachement mixte occupent d'après un compte-rendu adressé au Colonel, les emplacements ci-après :
1 Btn : de Marchiennes-au-Pont à Landelies
3 Cies et la 4e Cie à Montignies-le-Tilleul à la disposition du Colonel du 7e chasseurs Cdt le Détachement.
3 Btn : 2 Cies de Landelies inclus à Thuin
2 Cies à Montignies-le-Tilleul à la disposition du Colonel, Cdt le Détachement.

 

Soldats du 28e à Thuin, Belgique. Collection : François Mattart.
Voici une photo inédite offerte par François Mattart prise le 20 août 1914 à Thuin.
On y découvre plusieurs soldats du 28e en train de jouer aux cartes sous les yeux de la population locale.
Un grand merci à François.
Soldats du 28e à Thuin, Belgique. Collection : François Mattart.


Vendredi
21 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 61. Hommes : 3116.
Vivres Jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet, 96 Cartouches par homme.
Les stationnements ne sont pas changés pour le 3e CA.
EM, Cie HR et 2e Btn à Jamioulx.
De plus les 1er et 3e Btns formant détachement Mixte ont reçu 1'ordre d'aller cantonner à Beignée, lorsqu'ils seront relevés par l'AG du 18e CA et d'établir la liaison avec le Colonel.
Vers 14 h le Colonel reçoit l'ordre de faire porter à Nalinnes le Btn cantonné à Jamioulx :
les 1er et 3e Btns doivent rejoindre le 2e Btn à Nalinnes.
A 17 h au moment de l'arrivée du 28e à Nalinnes un ordre parvient de reporter tout le régiment sur Jamioulx d'où la 11e Brigade sera transportée en voiture automobile au N. de la Sambre. A l'arrivée à Jamioulx (18 h) 1'ordre concernant le transport automobile est annulé, le 28e se dirige sur Marchiennes-au-Pont et Fontaine-l'Evêque.
A Fontaine-l'Evêque le Colonel reçoit 1'ordre de faire porter un Btn à Courcelles, un Btn à Chapelle-les-Erlaimont, 1 Btn à Souvret, les 3 Btns arrivent sur leurs positions vers 1 h le 22 Août.



Historique du 28e RI
La veille du combat.
Extrait de l'historique du 28e RI (Lieutenant Jouannon, 1923)

 

Leernes : le premier combat                                                       

 
Samedi
22 Août
Situation de Prise d'Armes
Officiers : 51 Hommes 3116.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet 96 cartouches par homme.
Les Btns quittent les emplacements de Courcelles Chapelle-les-Erlaimont et Souvret à 2h30 (leur mission était terminée, ils avaient permis aux 1re, 3e et 5e Divisions de cavalerie (général Sordet) de se porter au S.O. à Verbes-le-chateau).
Les 3 Btn vont se rassembler en formation articulée à Anderlues. O. de Fontaine-l'Evêque.
A 10h l'attaque allemande se prononce, les Btns le 2e prend position à l'E. d'Anderlues, le 3e au N. de Leernes, le 1er est en réserve au S. d'Anderlues. Une Cie la 7e désignée comme soutien du 61e d'artillerie.
plan de Charleroi
Le 24e est au S.O. d'Anderlues, légèrement en échelons en arrière à gauche du 28e.
Vers 15h le 28e est obligé de céder le terrain par suite du recul du 24e. Les 1er et 2e Btns se retirent en combattant vers Lobbes. Le 3e Btn très fortement décimé se retire vers Thuin les 1er et 2e Btns cantonnent à Biercée, les débris du 3e Btn cantonnent à la gendarmerie de Thuin.

Pertes éprouvées par le régiment
Ct Dutrut tué.
Lt Hurtaud tué, Lt Moris tué, Lt Judé tué, Lt Molinat tué.
S/Lt Guillebot blessé.
Cne Lecoq blessé, Lt Deloye blessé, Cne Chemin blessé, S/Lt de la Poterie blessé.

Troupe
280 tués blessés ou disparus.

 

L'ouvrage sur les combats de Leernes et de Collarmont
Alain Arcq dans son ouvrage co-signé avec Achille Van Yperzeele, relate le premier combat du 28e RI.
Il nous dévoile des documents originaux et très émouvants sur ces soldats blessés et soignés par la population belge.
Le commander ici.

 

Rapport du commandant Hislaire commandant le 3e Btn sur le combat de Leernes
Achille Hislaire Le 22 Août 1914, à 5 heures, le 3e bataillon du 28e chargé de couvrir un pont de la Sambre, s'établissait à Leernes face à Fontaine-l'Evêque. Deux compagnies et une section de mitrailleuses en 1re ligne (9e, 11e et 3e S.M) au N du village les 2 autres en réserve, sur une ligne parallèle, au sud.
Le gros de la brigade était à Anderlues, 3k500 à l'Ouest, et le 3e bataillon se trouvait simplement isolé.
Vers 12 h, le combat s'engageait à Anderlues et, en même temps, les compagnies de réserve du 3e bataillon étaient attaquées sur leur flanc droit par l'infanterie allemande.
Elles faisaient face aussitôt à la nouvelle Direction et résistaient avec énergie, malgré des pertes énormes, mais vers 14 h les forces ennemies augmentant sans cesse, la situation devenait critique.
Les 11e, 9e et 3e S.M. n'étant pas directement attaquées, quittaient alors leur position pour renforcer les 10e et 12e Cies et, vers 15 h la 9e Cie prononçait une contre attaque qui permettait au bataillon de se dégager.
Dans cette affaire, le 3e bataillon perdait 10 officiers et environ 300 hommes.

   

Après les combats de Leernes, les blessés des soldats de la 11e brigade seront soignés à l'hôpital et à l'ambulance 1284 de Fontaine-L'Évêque. 

Fontaine-L'Évêque
Photo exceptionnelle : soldats du 28e RI et du 24e RI
avec l'équipe belge de soignants de l'ambulance 1284 de Fontaine-L'Évêque.
Collection : R. Poliart, tirée de l'ouvrage d'Alain Arcq
et d'Achille Van Yperzeele 

Fontaine-L'Évêque
Autre remarquable cliché : blessés allemands et français
à  l'ambulance 1284 de Fontaine-L'Évêque.
Collection : R. Poliart, tirée de l'ouvrage d'Alain Arcq et d'Achille Van Yperzeele 

 

La Croix "Champetier de Ribes" du cimetière de Gozée
René Champetier de Ribes fut l'un des premiers tués du régiment.
Sa mère fit sculpter une croix par un artisan local pour être installée dans le premier cimetière de Gozée.
Plus tard, cette croix fut déplacée dans le cimetière communal de Leernes.
La présentation du sénateur Auguste Champetier de Ribes. Photo : Sénat.
Auguste Champetier de Ribes était le cousin du jeune René tué le 22 août à Leernes.
Cet homme politique (ancien combattant et résistant pendant la Seconde Guerre mondiale)
fut également au 28e RI mais en 1902 !
On pourra lire sur le site du Sénat sa passionnante biographie sur le site du Sénat.
Merci à Jean-Marc pour cette découverte.

À Leernes, on n'oublie pas le 28e RI.
Chaque année, la population belge de Leernes rend hommage aux combattants du 28e RI.
Lire ici l'hommage d'Alain Arcq.

Le nouvel emplacement du monuement de Leernes. 2013.
Mercredi 28 mai 2013, suite à l'exploitation d'une carrière sur le site,
le monument à la mémoire des hommes du 28e fut déplacé et consolidé. Voir le lien du Chaf ici.
L'inauguration a eu lieu le 22 novembre 2013.
Photos : Alain Arcq.

  
Dimanche
23 Août
Situation de prise d'Armes
41 officiers 2836 hommes.
Le régiment est chargé de la défense des ponts sur la Sambre.
1er Btn à Lobbes. 2e et 3e Btns à Fontaine-Valmont.
Le 28e est remplacé par les troupes du 18e Corps, se retire vers Ragnies où il prend un dispositif d'A.P. de fin de combat. La situation du 28e ayant paru trop rapprochée de l'ennemi 1'ordre est donné de se porter au Bois d'Estrée.

Pertes
7 tués blessés ou disparus.

   

Photo de la collection Leyman. Les deux fosses 37 et 38 devant Lobbes (Belgique).

Voici une photo inédite de la collection de Jean-Marie Leyman : on y aperçoit deux croix devant Lobbes :
celles de Clodomir Vasseur et d'Émile Garçon, tués le 23 août 1914.
En 1916, les corps seront transférés dans le cimetière franco-allemand d'Heuleu.
Franz Daivier et Jean-Marie Leyman ont publié une notice historique sur les combats d'Heuleu
et présentent le cas de ces deux soldats du 28e RI. On pourra commander ce document auprès de M. Leyman.

 

Lobbes, 23 août 1914, ouvrage de Jean Meurant
Dans son ouvrage, Jean Meurant relate l'action de la 7e compagnie du lieutenant Cotinaud
dans la défense du pont de la sambre à Lobbes.
Le commander ici.



Blessés du 28e RI et du 144e RI à l'ambulance de Thuin en août-septembre 1914
Blessés du 28e, du 144e RI et civils belges.
Ambulance de Thuin en août-septembre 1914.
Photos offertes par Alain Arcq.

 
Lundi
24 Août
Situation de prises d'armes
41 officiers 2829 hommes.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet 96 cartouches par homme.
Le 28e se porte à Thirimont puis ensuite à Solre-le-Chateau où il bivouac.

   

Bouton

 
Mardi
25 Août
Situation de prise d'armes
41 officiers 2829 hommes.
Vivres jour de sac, de jour:au complet.
Munitions au complet 96 cartouches par homme.
Le 28e quitte Solre-le-Chateau pour se diriger sur Felleries. A Felleries vers 14h le 28e se forme en rassemblement articulé au N. et N.E de Felleries, face à Sars-la-Poterie, il subit le feu de l'artillerie allemande (Lt Vacherat blessé, mais continue son service) et se dirige ensuite par Sémeries et Flaumont vers Avesnes où il cantonne au N.O.
Perte 10 blessés par éclats d'obus.

 
Mercredi
26 Août
Situation de prise d'armes
41 officiers 2819 hommes de troupe.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet 96 cartouches par hommes.
Le 28e quitte le cantonnement d'Avesnes à 2h30 se dirige par Cartignies-sur-Beaurepaire, qu'il quitte à 19 h pour se rendre à la Vallée-au-Blé où il fait un long repos.
Pertes 33 hommes (restés endormis au cantonnement et pris par les Allemands).

 
Jeudi
27 Août
Situation de prise d'armes
41 officiers 2786 hommes.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Munitions au complet 96 cartouches par hommes.
Le régiment cantonne à Sains-Richaumont.

 

 
Boulogne-sur-Seine : une plaque à la mémoire de Fernand Desnot.
Fernand sera l'un des soldats disparus le 28 août à Guise. En savoir plus : ici.
Le corps de Fernand sera retrouvé et sera inhumé dans l'un des ossuaires
de la nécropole nationale de la Désolation près de Guise. Voir ici.

 

Guise : la contre-attaque sanglante                                            


Vendredi
28 Août
Situation de prise d'armes
41 officiers 2786 hommes.
Vivres jour de sac, de jour :au complet
Le régiment qui a quitté son cantonnement de Sains-Richaumont forme l'AG de la 35e Division. Arrivé à hauteur de la Hérie-la-Viéville il se trouve en butte au tir de l'artillerie ennemie.
Le général apprend que le 228e est fortement engagé à Guise et ordonne au 28e de se diriger sur cette localité. Le 1er et le 2e Btns forment la première ligne, le 3e btn est en échelon en arrière à gauche.

Carte de Guise le 28 août 1914

Extrait d'une carte sur les régiments allemands lors de la bataille de Guise le 28 août 1914.
Selon ce plan, ce sont les 73e, 78e, 62e et 91e Régiments allemands
qui étaient devant les Normands et Parisiens du 28e RI.
Cliquez sur le plan.

Vue actuelle du champ de bataille
Vue actuelle du champ de bataille.
On peut y voir la nécropole nationale de La Désolation
où sont enterrés plusieurs hommes du 28e RI.


Le 1er Btn du 28e est fortement éprouvé.
Pertes éprouvées 690 hommes blessés, tués ou disparus.
(1)

Tués :
Laurens, Cne
(2), Henry Cne, Hayez Cne. 
Disparus :
Ct Berthomieux, Cne Roc, Cne Tonnot, Lt Houter.
(3)
Blessés :
Lt Genet, De Maisonneuve (Lt), Lt Husson, Cne Florentin, Lt Bedour, Lt Lemaître,
Cne Du Baudiez, Slt De la porte, Ct Chemin, Lt Vacherat.

1 voiture d'outils son conducteur et ses chevaux.

   

1. Certains soldats tués à Guise sont enterrés dans la nécropole de la Désolation
à Flavigny-le-Petit près de Guise.
On pourra également lire le blog de Bernard Labarbe concernant ces journées d'août 1914
avec le 57e RI qui se trouvait à la droite du 28e RI et du 24e RI. Voir le lien ici.



La photo du capitaine Laurens, disparu à Guise le 28 août 1914
2. Voici une très belle photo de Jean Laurens en uniforme du 30e BCP.
Le capitaine Laurens fut tué ce 28 août 1914 à Guise.
Photo de la collection Cédric Demory. Site Internet : http://www.alpins.fr/index.html


Guise
3. Trois autres capitaines du 28e RI sont enterrés côte à côte dans la nécropole de la Désolation près de Guise.
Merci à Jean-Claude Poncet pour les photos. En savoir plus ici.

 
Samedi
29 Août
Situation de prises d'armes
25 officiers 2096 hommes.
Vivres jour de sac, de jour : au complet.
Le régiment se dirige sur Parpeville, Villiers-le-Sec, Fontaine, Nouvion-le-Comte.
Il a été tout d'abord chargé de la garde des ponts de l'Oise de Sery-les-Mézières. Il s'établit à Sery-les-Mézières, traverse le canal jusqu'à Mézières sur Oise et assure l'accès du pont.
Pertes 2 brancardiers par éclats d'obus.


Dimanche
30 Août
Situation de prise d'armes
25 officiers 2094 hommes
Vivres jour de sac, de jour : au complet
Munitions au complet : 96 cartouches par hommes.
Le régiment est obligé de quitter les positions de Séry, il se dirige sur Renansart et Nouvion-Catillon tout en combattant.
Blessé Major Dercle.
147 soldats tués blessés disparus.
Le 28e cantonne à Remies.



Robert Thiennot
Alors que le 28e RI bat en retraite, trois soldats du régiment perdus dans les environs de Guise
se retrouvent derrière les lignes ennemies.
L'un d'eux sera fusillé en février 1915 par l'occupant. Lire le périple de ces trois soldats.


Lundi
31 Août
Situation de prise d'armes
25 officiers 1947 Hommes.
Vivres jour le sac, de jour : au complet.
Munitions au complet 96 cartouches par homme.
Le régiment bivouac à Barenton qu'il quitte à 20h45.
Le chef de bataillon Denvignes du 24e a pris dans la journée le commandement provisoire du régiment.



Remerciements :
- à Anne Granger qui a effectué la transcription du JMO.
- à Stéphan Agosto, Alain Arcq, Claude Bay, Cédric Démory, Guilhem Laurent, Jean-Marc Moltchanoff, Sophie Morin, Jean-Claude Poncet, Jacky Tessier.


  accueil